L’appellation Châteauneuf du Pape

Châteauneuf du Pape : terre bénie !

La première AOC de France, créée en 1936, mais dont l’histoire remonte au XIVème siècle s’inscrit parmi les Appellations Françaises les plus prestigieuses. Du Pape Clément V à … Robert Parker, nombreux furent les apôtres amateurs de ce grand terroir.

Dans ma position d’œnologue créateur de vins, Châteauneuf du Pape m’offre un terrain de jeux extraordinaire, véritable mosaïque de terroirs et de cépages propices à la conception.

Alchimie de Grands Terroirs

Il suffit de suivre les petites routes qui traversent ce vignoble pour comprendre la richesse de Châteauneuf du Pape : galets roulés, sables, safres, calcaires urgoniens… sont autant de facettes et de singularités qui forgent le caractère des vins.

On me pose souvent la question « quel est le meilleur terroir de Châteauneuf du Pape ? ». Si certains sont mythiques, il est difficile de répondre à cette question simplement. Le millésime et notamment les conditions climatiques conditionnent fortement la réponse à cette question. Lors des millésimes secs, les marnes argileuses du plateau permettent de limiter le stress hydrique. Lors des millésimes plus humides, les terroirs sableux offrent un meilleur compromis.

Ce qui est certain, c’est que la richesse des terroirs de Châteauneuf du Pape compte pour beaucoup dans la complexité des vins et dans la diversité des expressions que l’on peut retrouver selon les domaines.

Dans la cadre de la création de mes cuvées, cela me permet toujours de jouer de cette diversité pour obtenir le juste équilibre dans mes assemblages.

Patrimoine ampélographique extraordinaire

Châteauneuf est mondialement connu pour ses treize cépages. Sa richesse vient également de l’incroyable patrimoine génétique du vignoble Châteauneuvois. Privilégiant la sélection massale* des vignes, les vignerons ont contribué à développer au fil des siècle un patrimoine génétique extraordinaire. On trouve d’ailleurs encore de nos jours des parcelles de vignes centenaires, dites « vignes de collections » regroupant ces différents cépages.

*le vigneron choisit ses greffons en coupant un sarment sur les plus beaux pieds de vigne.

Bulle pontificale

Si l’histoire de l’appellation peut impressionner, ses règles, notamment sur l’utilisation des cépages, permettent aux acteurs d’exprimer pleinement leur identité, voire leur style. Il est ainsi possible de créer des cuvées mono ou multi-variétales, ce qui permet d’aller du 100% Grenache, à l’assemblage des treize cépages, en passant par le classique GSM (Grenache Syrah Mourvèdre pour les intimes)…

On observe également une évolution sur l’élevage au fil des ans : petites cuves bétons et parfois amphores tendent à remplacer barriques et foudres. L’appellation évolue naturellement vers l’expression sincère de ce quelle a de plus précieux : ses terroirs et ses cépages …